Ayumi et la communauté LGBT « Minoritaire ne veut pas dire faible »

KÔ Masaki How beautiful you are - ayumi hamasaki mv

Ayumi s’interroge à l’occasion de la journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

Depuis longtemps attachée à cette cause, Ayumi exprime depuis quelques années ouvertement son soutient à la communauté LGBT. Au delà de ses messages personnels, elle avait en 2012 dans son clip How beautiful you are, filmé des couples et le « premier baiser entre deux hommes dans un clip japonais » entre l’acteur Koh Masaki et son compagnon.

Au Japon la communauté LGBT est encore mal reconnue et représentée au delà de son utilisation « glamour » chez les idoles ou caricaturée à des fins « comiques ». Ayumi dans un message sur les réseaux sociaux s’interroge sur le manque de considération au japon pour les « minorités » à travers une anecdote personnelle.

 

« Depuis l’époque de mes débuts, j’ai toujours adoré le quartier de Shinjuku « 2 chome » (sous-division japonaise d’un quartier). Depuis ma jeunesse, je suis remplie de souvenirs de ce quartier. A cette époque où j’étais occupée comme une folle, que cela soit pour aller dîner après le travail, que cela soit pour les soirées nocturnes et « arrosées », quand j’avais envie de pleurer de fatigue ou que cela soit pour fêter un événement heureux, c’était toujours à Shinjuku 2 chome. Hier soir, un peu soulagée par l’ouverture du Tour de cette année qui s’est passé sans problème, je suis allée fêter cela dans un bar tenu par une amie. Eh oui, lui aussi se trouve à Shinjuku 2 chome. Toujours aussi petit et étroit, toujours aussi vieillot, toujours l’odeur de cigarettes (pardon, patronne, mais tu sais, c’est un compliment, hein? rires), toujours tous ces posters sur les murs qui me font me retrouver à ce que je suis réellement mais qui rendent aussi un peu nostalgique.. Et aujourd’hui, j’ai revu une dame que je connais depuis très longtemps et qui a beaucoup d’importance pour moi. Et aujourd’hui je me suis rendu compte que les mots qu’elle m’a dit hier soir résonnaient depuis dans ma tête et grandissaient. Cela concerne une vraie question: pourquoi, au Japon, est-ce que la compréhension des minorités n’avancent que très lentement? Que cela concerne les minorités sexuelles comme les LGBT, que cela concerne les minorités d’opinion comme le pouvoir des femmes au travail par rapport aux hommes… Je crois que moi aussi, je vais continuer ma route en me considérant comme faisant partie d’une minorité. Minoritaire ne veut pas dire faible et majoritaire ne veut pas dire fort. C’est celui qui est le plus heureux le plus fort! Allez, on avance en riant et en riant encore! »

 


 

Ayumi wonders about minorities on the occasion of the day against homophobia and transphobia.

For a long time, Ayumi is committed to this cause, and for the past few years Ayumi has openly expressed her support for the LGBT community. Beyond her personal messages, she had in 2012 in her clip How beautiful you are, filmed couples and the « first kiss between two men in a Japanese mv » between actor Koh Masaki and his companion.

In Japan the LGBT community is still poorly recognized and represented beyond its « glamorous » use for idols or caricatured for « comic » purposes. Ayumi in a message on social networks questions the lack of consideration in Japan for « minorities » through a personal anecdote.

« Since my early days, I’ve always loved the Shinjuku neighborhood  » 2 chome « (Japanese subdivision of a neighborhood), and since my youth I have been filled with memories of this neighborhood. At that time when I was busy like mad, whether it be to go to dinner after work, or for the evenings and « boozy » nights, when I wanted to cry cause of tiredness or for to celebrate a happy event, it was always in Shinjuku 2 chome, and last night, a little relieved by the opening of the Tour of this year that went smoothly, I went to celebrate it in a bar run by a friend. Shinjuku 2 chome: still small and narrow, always as old, always the smell of cigarettes (forgive me boss, but you know, it’s a compliment, huh? Laughs), always those posters on the walls Make me find what I really am but that also make a bit nostalgic .. And Today I saw a lady whom I have known for a very long time and who is very important to me. And today I realized that the words she said to me last night echoed in my head and grew. This is a real question: why in Japan does the understanding of minorities progress very slowly? Whether it concerns sexual minorities such as LGBT people, whether it concerns minorities of opinion such as the power of women at work in relation to men … I believe that I, too, will continue my journey by considering myself as part of ‘a minority. Minority doesn’t mean weak and majority doesn’t mean strong. happiest are the stronger! Come on, keep laughing and laughing again! «