Sa maison photographiée en pleine nuit, Ayumi porte plainte

ayumi hamasaki stalker

Depuis le début de sa carrière ça n’est pas la première fois qu’Ayumi est harcelée, mais cela faisait quelques années qu’un cas n’avait pas fait parler de lui et surtout, c’est la première fois que la chanteuse y réagit publiquement.

Il y a quelques jours, une jeune femme a pris en photos en pleine nuit l’extérieur et l’intérieur de la maison d’Ayumi à Tôkyô en éclairant violemment les fenêtres grâce à ses phares de voitures. Les clichées se sont alors retrouvées sur Twitter et Ayumi a décidé de ne pas se laisser faire comme le reportent plusieurs articles de presse.

La chanteuse partage volontiers des morceaux choisis de sa vie quotidienne pour le plus grand plaisir de ses fans, mais il y a ici une violation de son intimité et celle de sa famille (sa mère habite au même endroit à un étage différent), un manque de respect qui repose toujours sur le même principe : le consentement, star ou pas, à l’aise pour parler de sa vie privé ou pas.

MAJ : Ayumi a remplacé son dernier tweet, avec un message remerciant tout le monde pour les mots de soutient et ajoute que la procédure de la police est à présent terminée, qu’il ne faut plus s’inquiéter.


Since the beginning of her career, it’s not the first time Ayumi is harassed by a stalker, but it’s been a long time that a case didn’t make noise, and it’s the first time that the singer reacts publicly.

A few days ago, a woman took pictures of the exterior and interior of Ayumi’s house in Tokyo, in the middle of the night, by lightening the windows with car headlights. The pictures have been published on Twitter and Ayumi decided not to let herself be pushed around.

The singer gladly shares selected pieces of her daily life to the delight of her fans, but here is a violation of her intimacy and that of her family (her mother lives in the same place on a different floor), a lack of respect which always rests on the same principle: the consent, celebrity or anonymous, at ease to talk about our private life or not.

 

« Il y a des limites à tout. J’ai fait une déclaration »
« There are limits to everything. I made a complaint »

« Je laisse le tweet ci-dessous sans l’effacer. Parce que je ne souhaite pas que ça ce termine sous prétexte que cela concerne quelqu’un du show-business.  Ici  je ne suis pas la seule à y habiter mais vit aussi ma famille qui m’est chère. Si encore cela ne concernait que l’extérieur de ma maison (bien sûr, l’idéal serait qu’il n’y ai même pas ça), mais je ne peux absolument pas excuser des photos qui vont jusqu’à montrer l’intérieur. »

« I leave the tweet below without erasing it, because I don’t want it ends because it concerns someone from the show business, I am not the only one who live there, but there is my family too. If it was only the outside of my house (of course, ideally it would not even have that), but I absolutely can not excuse the photos which show the inside. « 

« Enfin, @hanachan_87LOVE a même utilisé les phares d’une voiture pour éclairer la nuit, ça dépasse vraiment les limites, donc je viens de prévenir la police. Ce n’est plus du niveau de la simple curiosité ou d’un intérêt pour moi. »

« Finally, @ hanachan_87LOVE even used the headlights of a car to light at night, it really exceeds the limits, so I just call the police. This level isn’t a simple curiosity or interest in me. »

Source :

Traduction : Claude Yoshizawa / , Merci à Emilie! / , Oricon, RBB Today, MyNavi