MUSIC FAIR : æternal en live et interview

Pour la sortie de son nouvel album TROUBLE, Ayumi était l’invitée de l’émission MUSIC FAIR.

 

Ce soir sur Fuji TV, Ayumi était de retour sur la plateau de MUSIC FAIR, neuf ans après sa dernière participation. Elle a d’abord interprété deux de ses tubes avec TO BE sortie en 1999 et Voyage sortie en 2002, pour enfin chanter pour la première fois en live la chanson æternal, qui au fil des jours est devenue la chanson plus populaire de TROUBLE chez ses fans japonais.

Lors des phases d’interview Yukie Nakama et Shinichi Karube sont revenus sur ses 20 ans de carrière.

Q :  « Y a-t-il quelque chose qui a changé en vous depuis 20 ans? « 
A :  « Non c’est peut-être le contraire, c’est justement le fait que je n’ai rien qui ait changé qui est peut-être ce que je remarque. Non pas que je n’ai pas voulu changer volontairement, mais tout est allé si vite, c’est comme si le temps s’écoulait plus vite et que je restais un peu à la traîne…
.
Q : « Et si vous aviez un conseil à vous-même au temps de vos débuts? »
A : « Peut-être lui dire que devenir adulte n’est pas si mal que ça. A mes débuts, je n’avais aucune connaissance, j’avais peur de tout, je pensais être incapable de tout. Aujourd’hui, que la vie m’a apporté un peu plus d’expérience, j’arrive un peu mieux à apprécier les choses, et donc à cette jeune fille de 19 ans, je lui dirais que ce n’est pas si mal que ça: »

Q : « Vous arriviez à vous projeter dans le futur et vous imaginer 10 ans plus tard, 20 ans plus tard?
A : « Pas du tout. A cette époque, je ne sais même pas si j’arrivais à penser au lendemain. Ma principale préoccupation était comment faire pour ne pas abandonner. Il y avait des jours où, rentrée à la maison après le travail, on venait me rechercher 20 min plus tard. Bien sûr, pas de temps pour voir mes amis, ma famille. Je ne savais pas ce qu’il m’arrivait chaque jour, mais je ne pensais qu’à avancer, jamais m’arrêter. Et ce qui m’a soutenu, ce sont les lives, la rencontre avec les fans. Ils justifiaient que j’existe. Le reste du temps j’étais toujours seule.

Q : Depuis avril, vous tournez dans tout le Japon, y a-t-il une différence entre les publics selon les villes?
A: Oui, beaucoup. Par exemple, à Osaka, le public n’arrête pas de me parler. Ou dès qu’une chanson commence, aux premières notes, comme un blind test, je les entends dire « ah oui, c’est ce titre! »(rire). Ou même une ballade, ils l’accompagnent en tapant dans les mains.
Mais à Hokkaido, ils écoutent sans bouger, presque les mains jointes, parfois avec quelques larmes… c’est très différent. Et à Tokyo, c’est peut-être là que j’ai le plus le trac. A Tokyo, il y a de tout, il ont l’occasion de voir beaucoup de concerts, j’ai l’image d’un public de connaisseurs d’habitués à toutes sortes de spectacles, il faut vraiment quelque chose de spécial pour parvenir à les émouvoir. J’ai un trac, ou une concentration particulière, spéciale à Tokyo. J’y vais en pensant « je ne céderai pas »! (rires).

Ayumi raconte également avoir récemment déménagé pour que ses sept chiens puissent avoir plus d’espace et de jardin, avouant même qu’au bout du compte elle en avait moins qu’eux!

 


 

For the release of her new album TROUBLE, Ayumi was the guest of the show MUSIC FAIR.

Tonight on Fuji TV, Ayumi was back on MUSIC FAIR stage, nine years after her last participation. She first performed two of her hits with TO BE released in 1999 and Voyage released in 2002. Then she finally performed for the first time live the song æternal, which over the days became the most popular song of TROUBLE among her Japanese fans.

During the interview phase, Yukie Nakama and Shinichi Karube speak about her 20-year career.

Q: « Has anything changed in you for 20 years? »
A: « No, it may be the opposite, it is precisely the fact that I have not changed anything that is perhaps what I notice. » Not that I didn’t want to change voluntarily, but everything went so fast, it’s as if time went by faster and I was stay behind.
.
Q: « What if you had some advice to yourself when you started? »
A: « Maybe tell her that becoming an adult is not that bad, when I started I had no knowledge, I was afraid of everything, I thought I could not do anything. life has brought me a little more experience, I get a little better at appreciating things, and so this 19 year old girl, I would say it is not that bad: « 

Q: « You could project yourself into the future and imagine 10 years later, 20 years later?
A: « Not at all, at that time, I do not even know if I could think of the next day. » My main concern was how to avoid giving up.There were days when, home after work they was looking for me 20 minutes later, of course, no time to see my friends, my family, I didn’t know what was happening to me every day, but I only thought about going forward, never stop , what helped me was the stage, the meeting with the fans, that they justified I exist, the rest of the time I was always alone.

Q: Since April, you have been touring all over Japan, is there a difference between audiences by city?
A: Yes, a lot. For example, in Osaka, the audience keeps talking to me. For example, as soon as a song starts, at the first notes, like a blind test, I hear them say « oh yes, this is the title! » (Laughts). Or even a ballad, they accompany me by clapping their hands.
But in Hokkaido, they listen without moving, almost with their hands together, sometimes with a few tears … it’s very different. And in Tokyo, maybe that’s where I get the most jitters. In Tokyo, there is everything, it has the opportunity to see a lot of concert, I have the image of an audience of connoisseurs accustomed to all kinds of show, it really needs something special for to move them. I have a jitters, or special concentration, special in Tokyo. I go there thinking « I will not give in »! (Laughs).

Ayumi says she recently moved so that her seven dogs could have more space and garden, even admitting that in the end she had less than them!

 

   Download 

Source :

Traduction : CY pour AyuAngel, Video : Ayutube