Paroles de Ohia no ki

ayumi-hamasaki-new-single-2020-ohia-no-ki lyrics traduction

Sortie à la surprise générale, Ohia no ki est une ballade écrite par Ayumi et dédiée à son fils, né dans le plus grand des secrets en fin d’année dernière.

Cette nouvelle chanson s’inspire de la légende de l’arbre ‘ohi’a, originaire d’Hawaï et de sa fleur lehua.

La légende raconte que la déesse du feu et des volcans, Pele, tomba amoureuse d’un guerrier nommé Ohi’a. Elle lui demanda de l’épouser, mais le guerrier avait promis sa main à son amour Lehua, et refusa.

De colère, Pele transforma Ohi’a en arbre tordu et disgracieux. Devant la tristesse de Lehua, les autres dieux la prirent en pitié, et pour les réunir à jamais, la transformèrent en fleur de l’abre d’Ohi’a.
L’on raconte que si vous cueillez une fleur de l’arbre, il se mettra à pleuvoir car vous séparerez à nouveau les amoureux.

La traduction des paroles est basée sur la version anglaise réalisée par Tenshi no Hane du forum Ayumi Hamasaki Sekai.


Traduction française

A mon petit, et à jamais
plus bel ange du monde

Que ce soit tes premiers cris,
Le jour où pour la première fois tu t’es endormi en tenant mon doigt
Ou le jour où tu as pleuré toute une nuit à mes côtés
Et que rien ne semblait fonctionner
Nous vivions tous les deux nos premières fois
Mais j’ai pu surmonter tout ça
parce que j’étais avec toi

Quand tu ris, tu sais, la façons dont tu ne ferme qu’un œil
est la même que moi
Quand tu dors, la moue que tu fais avec tes lèvres
est la même que la mienne

Je me demande quand est ce que tu connaitra ton nom
Où peut être le connais-tu déjà?
Comme Lehua qui se blottie contre l’Ohi’a
Comme quand elle laisse doucement s’épanouir ses puissantes fleurs

Je mets ses douces pensées en ton nom

Les jours où la neige froide tombera
Tu peux te reposer sur moi
Les jours brulants d’été
Tu peux aller librement, où tu le souhaite,
Je veillerais sur toi
Toujours

Je me demande quand est-ce que tu connaitras ton nom
Où peut être le connais-tu déjà?
Quand un jour tu me demanderas ton nom
Comment te le dire?

Ah – le jour où Lehua a laissé ses fleurs s’épanouir
blotties contre le Ohi’a
Ah – C’est à ce moment qu’une douce brise m’a appris
un nouveau sens à la vie

Je crois que c’est ce que je voulais te dire


Romaji

« haikei watashi no chiisakute
eien ni sekai ichi no tenshi e »

hajimemashite no namida datta ri
hajimete yubi tsunaide nemutta hi toka
hajimete subete ga dame na ki ga shite
hajimete tonari de naki akashita hi toka
hajimete darake no futari datta ne
demo kimi to dakara
nori koerareta n da yo

warau toki ni ne katahou no me ga
kyutto tojiru toko ga onnaji
nemui toki ni wa fukurettsura shite
shitakuchibiru tsukidasu no mo onnaji nanda yo

kimi wa kimi no na wo itsu shiru n darou ka
soretomo mou shitte ru ka na
refua ga ohia no ki ni yorisou you ni
yasashiku tsuyoi hana wo sakaseta you ni

sonna omoi wo kometa n da yo

tsumetai yuki no furu hi wa
kono mune de yasumareba ii
hageshii natsu no hi ni wa
doko made mo jiyuu ni kakedaseba ii to
sou yatte mimamotte iku yo
zutto

kimi wa kimi no na wo itsu shiru n darou ka
soretomo mou shitte ru ka na
kimi ga kimi no na wo itsuka tazuneta nara
sono toki wa donna fuu ni iou

ah- refua ga ohia no ki ni
yorisou you ni to hana wo sakaseta hi
ah- maaruku tadayou kaze ga
atarashiku watashi rashii ikiru imi wo oshiete kureta

sonna koto wo tsutaeyou ka na